Porter en respectant la physiologie des enfants et parents

A tout âge, placez votre enfant buste contre vous, à la verticale. Ses genoux doivent être plus haut que ses fesses, l’enfant se retrouve en quelque sorte accroupi contre vous. Le porte-bébé soutient sa base jusqu’au creux des genoux.

Plus le bébé est jeune, plus son dos sera arrondi. Sa colonne vertébrale se redresse petit à petit au fil du temps.

Placé « face au monde », un bébé sature vite et ne peut pas « décrocher » pour s’endormir. Il est plus difficile aussi de le placer dans une position physiologique. Contre vous, dès qu’il fatigue sa tension musculaire se relâche et son champ de vision se rétrécit (à votre dos ou votre buste) de manière à lui permettre de s’endormir facilement. Si vous portez « face au monde », soyez particulièrement attentif/ve à votre enfant.

Un enfant porté haut semblera plus léger, ce pourquoi on conseille généralement de porter de manière que vous puissiez donner un bisou sur la tête (« à hauteur de bisou »). Cela dit, pour un meilleur équilibre, il peut être intéressant de porter plus bas, proche de son propre centre de gravité : typiquement, le bébé porté en pagne sur les reins. A vous de tester et varier en fonction des situations et de votre ressenti. Par exemple, porter bas pour balayer et haut pour la balade.

Si vous devez choisir une taille de porte-bébé : plus l’enfant est jeune, plus l’ajustement est important. S’il manque quelques centimètres jusqu’au creux des genoux de votre bambin de deux ans, ce n’est pas très grave. Mais un bébé qui « flotte » dans un porte-bébé n’a pas assez de soutien et risque d’en pâtir.