Témoignages

Portage et HNI

bébé sur pot

HNI : qu’est-ce que c’est ?

Pour commencer, voici en quelques mots ce qu’est l’HNI : Hygiène Naturelle Infantile. Cela consiste à observer et écouter les signaux et les réactions du bébé et de l’enfant qui indiquent qu’il/elle a un besoin d’élimination afin de lui permettre d’uriner et déféquer dans un endroit approprié (pot, toilettes, à l’extérieur …).

Le bébé est dès sa naissance conscient de son besoin d’élimination, comme de ses autres besoins et sait les exprimer. Il s’agit donc de communiquer sur ce sujet, comme sur les autres besoins : tétée, contact, chaleur etc.

Le bébé est dès sa naissance conscient de son besoin d’élimination et sait l’exprimer

HNI, portage et bien être … des parents !

Pour concilier sereinement l’HNI et le portage, l’essentiel selon moi est d’être bien à l’écoute de l’enfant certes mais aussi de nos propres limites et besoins dans ce domaine.

Par exemple, dans mon vécu avec mon enfant j’ai vite senti que je n’avais pas l’énergie de multiplier les lessives dues aux fuites, surtout ses premiers mois avec ses selles si fréquentes et liquides. J’ai donc quasi systématiquement utilisé des couches qui absorbaient une bonne part des selles. Ça m’a permis de porter en étant sereine ET à l’écoute des besoins de mon enfant. Je suis persuadée que la sérénité que m’apportait les couches m’a justement permise d’être plus à l’écoute, plus joyeuse, plus détendue dans cette communication autour de ces besoins.

mannequin devant wc

Choisir son moyen de portage

Maintenant qu’on a pris conscience de l’importance de trouver un équilibre, toujours fluctuant, pour vivre avec joie cette HNI en portage, voyons concrètement comment choisir son moyen de portage.

À mon sens, l’essentiel est d’adopter un ou plusieurs moyens de portage avec lesquels on se sente tout à fait à l’aise pour sortir et remettre facilement notre enfant. Et ça, c’est très personnel. Ça évolue aussi avec le temps, car l’enfant apprend à signaler et est parfaitement capable de différer de quelques instants son besoin d’élimination, de quoi nous laisser le temps de le sortir de l’écharpe, du préformé, du sling etc.

Pas de recette toute faite dans ce choix donc mais je crois que prendre en compte notre aisance et la praticité peuvent vraiment jouer dans nos expériences.

L’essentiel est d’adopter un moyen de portage avec lequel on se sente à l’aise pour sortir et remettre facilement notre enfant

Moments stratégiques

Je pense qu’un des moyens de vivre agréablement l’HNI en portage est aussi de créer des routines autour de ces moments portés. Par exemple, sa première année, nous avons énormément porté notre enfant pendant ses temps de sieste … et avons vite constaté que les couches étaient souvent sèches au réveil.

Nous avons pris l’habitude de lui proposer le pot dès ses réveils et ça nous a permis de rester tous secs malgré des temps longs de portage. Les bébés ont une grande capacité à s’adapter et j’ai trouvé fascinant de voir qu’après quelques fois où systématiquement il y avait la proposition du pot au réveil, et bien cette routine était installée et fonctionnait très bien. L’enfant sait que le pot va lui être proposé et n’a donc pas besoin de se faire dessus ou s’agiter de nos incompréhensions.

L’enfant sait que le pot va lui être proposé et n’a donc pas besoin de se faire dessus

Ce moment stratégique post-réveil de siestes (ou même lors des réveils nocturnes) est je crois un moyen très facile, doux et valorisant d’avoir au moins par moments cette communication sur l’élimination avec nos enfants.

Stimuler le réflexe inné des bébés et enfants de ne pas vouloir éliminer sur eux et sur autrui

L’HNI en portage est aussi une belle occasion de vivre, découvrir, activer et profiter de l’élan naturel des bébés et enfants à vouloir spontanément éliminer sans se souiller eux-mêmes, ni leurs parents, ni l’endroit où ils dorment. Bref à trouver un endroit approprié où éliminer « proprement ».

J’ai été assez stupéfaite de constater comment cet élan pouvait être puissant : dès ses sept ou huit mois environ, notre enfant s’agitait dans l’écharpe jusqu’à ce qu’on la sorte quand elle voulait éliminer, que ce soit pour uriner ou déféquer. Ça m’a permis d’arrêter les couches en portage et de renforcer ma confiance, en elle et en moi.

Pour conclure

Je suis convaincue que la proximité parent-bébé/enfant rend bien plus simple la pratique de l’HNI et en matière de proximité, le portage a selon moi une belle place. Chaque duo parent-enfant trouvera, s’il le souhaite, sa propre manière de vivre joyeusement et agréablement l’HNI en portant.

author-avatar

A propos de Fanny

Fanny est doula, devenue maman depuis 2019, passionnée depuis longtemps par la maternité, depuis le désir d'enfant et jusqu'à la parentalité, convaincue de la nécessité de prendre soin des femmes et des couples pour qu'elles et ils aient à leur tour l'énergie de prendre soin de leur.s enfant.s. Elle est aussi amoureuse entre autres du rebozo et heureuse de transmettre ses savoirs et connaissances pour que l'information et le bien-être circulent et permettre peut-être ainsi la liberté et l'autonomie des femmes, des couples et des familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *